Agrandir

Jeux Européens de Bakou : Swiss Olympic dresse un bilan positif Jeux Européens de Bakou : Swiss Olympic dresse un bilan positif

En remportant 15 médailles, la délégation de Swiss Olympic a largement dépassé les attentes pour les premiers Jeux Européens de Bakou. Le Chef de Mission Ralph Stöckli est fier des prestations des athlètes suisses et se montre également satisfait de l’organisation de la manifestation.

De ces premiers Jeux Européens de Bakou, la délégation de Swiss Olympic rapporte en Suisse 15 médailles, dont six médailles d’or. L’athlète suisse la plus titrée en Azerbaïdjan est Giulia Steingruber. La gymnaste st-galloise a décroché deux fois l’or (au saut et au sol), ainsi que l’argent (au concours général) et le bronze (à la poutre). Au tableau des médailles, la Suisse prend la 13e place parmi les 50 nations participantes, avec sept médailles d’or, quatre distinctions d’argent et quatre de bronze. « C’est un classement formidable. Nos athlètes ont été nombreux à pouvoir exploiter leur potentiel, et cela au-delà de la moyenne prévue. Nous pouvons être fiers d’eux. » déclare Ralph Stöckli, le Chef de Mission de Swiss Olympic.

De bonnes conditions cadres et de précieuses expériences
Ralph Stöckli s’est également montré satisfait de l’organisation de cette manifestation de grande envergure à Bakou : « Le programme des compétitions a bien fonctionné. Et les athlètes ont profité d’un environnement de premier ordre. »

A ce stade, il n’a pas encore été décidé où les prochains Jeux Européens auront lieu dans quatre ans, et si l’évènement sera même renouvelé. « Pour ma part, j’espère bien qu’il y aura une deuxième édition » déclare Ralph Stöckli. Il est persuadé que ce sont précisément les jeunes athlètes se préparant aux Jeux Olympiques qui peuvent profiter d’une manifestation de cette envergure, et il mentionne à cet égard l’exemple de Jolanda Neff à Bakou. La médaillée d’or veut mettre à profit son expérience de Bakou 2015 pour obtenir une chance de médaille aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en août de l’année prochaine. Ralph Stöckli suggère cependant que le Comité international olympique, en sa qualité d’organisateur, réfléchisse à la composition des spécialités sportives aux Jeux Européens. « Il faudrait que les meilleurs athlètes puissent participer dans toutes les spécialités sportives. Et si c’était le cas, la manifestation aurait alors tout son sens. »