Une baffe pour les Suisses, un titre pour Svindal

Attendu pour être un feu d'artifice suisse, le super-G messieurs des JO de Vancouver a viré au pétard mouillé. Remporté par le Norvégien Aksel Lund Svindal, l'épreuve a vu Carlo Janka échouer au 8e rang, juste devant Tobias Grünenfelder et Didier Cuche. Titré lundi en descente, Didier Défago a terminé encore plus loin.

La désillusion est particulièrement douloureuse pour Cuche. Déjà privé de podium en descente (6e), le Neuchâtelois comptait bien rebondir et s'offrir un premier titre olympique. Las pour lui, il n'en a rien été. Le skieur du Val-de-Ruz n'a même pas pu entretenir le suspense, lui qui accusait un écart déjà conséquent dès le premier temps intermédiaire.

Pour ne pas revenir bredouille des Jeux, Cuche n'a plus que le géant de mardi pour réagir. Pour se donner du courage, le Neuchâtelois a tout intérêt à se replonger dans ses souvenirs des Mondiaux d'Are en 2007. En Suède, il avait aussi manqué le podium en vitesse (4e en super-G, 6e en descente) avant d'arracher in extremis le bronze lors du géant.

Svindal imite Aamodt

Tout roule en revanche pour Aksel Lund Svindal. Déjà deuxième de la descente, le Norvégien a conquis sa première médaille d'or aux JO. Sur un tracé vicieux, le colosse de Kjeller est le seul à avoir rendu une copie propre. Tout comme pour la descente, il est accompagné sur le podium par Bode Miller (2e à 0''28). Un troisième Américain complète le tiercé, le surprenant Andrew Weibrecht.

Comparé depuis ses débuts à Kjetil Andre Aamodt pour sa polyvalence, Svindal a une nouvelle fois marché dans les traces de son glorieux prédécesseur, lui qui s'est imposé trois fois lors d'un super-G olympique (2006, 2002, 1992). En matière des médailles, Svindal est aussi bien lancé derrière le record d'Aamodt avec ses sept breloques (JO et Mondiaux), contre vingt pour son aîné.

A l'instar d'Aamodt mais aussi d'un Lasse Kjus, Svindal a confirmé que les Norvégiens n'avaient pas leur pareil pour préparer les grands rendez-vous. Vainqueur la saison passée du classement général, Svindal n'a pas été à la hauteur cet hiver en Coupe du monde, avec un seul succès à son compteur (super-G de Val Gardena en décembre). Une discrétion qui n'était que trompeuse: Svindal est d'ores et déjà un des héros de ces JO. Et ce, avant même le super-combiné de dimanche, dans lequel il sera le favori no 1. (si)

Résultats:

Ski alpin. Super-G messieurs: 1. Aksel Lund Svindal (No) 1'30''34. 2. Bode Miller (EU) à 0''28. 3. Andrew Weibrecht (EU) à 0''31. 4. Werner Heel (It) à 0''33. 5. Erik Guay (Can) à 0''34. 6. Christof Innerhofer (It) à 0''39. 7. Patrick Staudacher (It) à 0''40. 8. Carlo Janka (S) à 0''49. 9. Tobias Grünenfelder (S) à 0''56. 10. Didier Cuche (S) à 0''72.

11. Ales Gorza (Sln) à 0''73. 12. Kjetil Jansrud (No) à 0''87. 13. Adrien Théaux (Fr) à 0''90. 14. Benjamin Raich (Aut) à 1''01. 15. Didier Défago (S) à 1''09. 16. Ivica Kostelic (Cro) à 1''13. 17. Georg Streitberger (Aut) à 1''15. 18. Andrej Sporn (Sln) à 1''24. 19. Ted Ligety (EU) à 1''36. 20. Mario Scheiber (Aut) à 1''59. 64 skieurs au départ, 45 classés.